Month: août 2016

Perches & Harengs à la finlandaise

Partager

Kala keittö (se dit kala’ keïteuh) Soupe de poisson Ingrédients Poisson : kala Perche : ahven (se dit ah’rven) Patates : peruna (sedit perrona) Patate douce batatti (se dit batat’ti) Oignon : sipuli (se dit sipoli) Gingembre : inkivääri (se dit inkivââri) Bouillon-cube de légumes : vihannes liemi kuutio (se dit vianèss liémi koutïo) Aneth : tilli Indications Faire bouillir une grande casserole d’eau. Vider et écailler les poissons. Couper grossièrement les patates et patates douces. Trancher les oignons et ciseler l’aneth. Couper le gingembre en tout petits cubes. Quand l’eau boue ajouter le bouillon cube, les patates et patates douces. 10min plus tard ajouter l’oignon, l’aneth, le gingembre. 5min plus tard plonger les poissons entiers dans la soupe, la tête la première de manière à faire dépasser le bout de la queue. 20min plus tard c’est prêt ! Recette alternative : la perche au feu de bois… No comment ! Sinappisilli Sauce hareng-moutarde Ingrédients Du sinappisilli (une sace typiquement finlandaise à base de hareng et de moutarde) De l’aneth : tilli Des pommes de terre …

Partager

Bivouac lapon

Partager

Nous passons quatre jours dans les grands espaces de la Laponie finlandaise pour nous imprégner de sa beauté et goûter ses fruits ! A cette occasion nous hébergeons à bord de notre van un couple finlandais, Roope et Anna. Sous leurs conseils, nous cherchons des « lakka » en bord de pistes. Ces mûres arctiques sont très rares et très appréciées des locaux. Nous trouvons, tout à fait par hasard, un marais aux reflets orangés car tapissé de ces précieuses baies. Roope et Anna n’en ont jamais vu autant d’un coup ! Chapeaux à moustiquaire et chaussures tout-terrains, nous voilà parés pour nous enfoncer dans la gadoue et récolter ce fruit ambré, crémeux, peu sucré, et un peu amer. Nous voilà avec trois boîtes entières de ce dessert finlandais, mais il nous manque le plat principal. Roope, grand amateur de pêche, a tout l’attirail nécessaire : cannes, leurres en tous genres, couteaux, vêtements étanches, bateau gonflable, etc. Bertrand profite de ses conseils pour se trouver une canne plus adaptée. Roope la lui dédicace du bout …

Partager

Feelings itinérants

Partager

#1 Faire une pause Cela fait presque 3 mois que nous avons quitté Nantes. 13 pays traversés, 18489 km parcourus, plus de 8000 photos prises et 65000 mots écrits. Et on n’a pas chaumé, on en a vu des choses, rencontré des gens, gouté des spécialités, testé des activités. Nous vivons notre voyage à 100% et n’oublions jamais la chance que nous avons. Nous bougeons tous les jours, routes, ferry, tunnels, ponts sont empruntés et notés sur notre carte. Mais depuis peu nous ressentons l’envie de nous poser, d’installer un campement, de prendre le temps, de rester plus de quelques heures ou plus d’une nuit à un endroit. Sur ces trois premiers mois de roadtrip, nous réalisons qu’il n’y a que deux jours où nous n’avons pas conduit. Nous décidons d’en ajouter un troisième ! Nous trouverons un joli coin accueillant et nous y resterons, un, deux ou trois jours peut-être. Pour cela il faudrait aussi qu’il s’arrête de pleuvoir et de faire 10°, car ça n’aide pas vraiment à se lover dans un hamac, …

Partager

Feelings norvégiens

Partager

#1 Lorsque nous arrivons à Preikestolen nous avons l’impression d’une torsion spatio-temporelle. C’est comme si nous avions plongé dans les photos que nous admirons depuis des mois. Ça y est, nous y sommes. A notre tour de nous imprégner et d’immortaliser ce moment. #2 Un sentiment de liberté émane de la Norvège. La nature appartient à tous, nous pouvons donc camper où bon nous semble. Pas de barrières près des falaises mêmes aux endroits les plus touristiques. Pas de règles sur tout, nous pouvons allumer un feu de camp n’importe où n’importe quand, à nous d’assumer les risques. C’est comme si le pays responsabilisait ses habitants, permanents comme de passages. Tu dors ici mais tu respectes le lieu en ne laissant rien derrière toi à part tes empreintes ; tu admires la vue, tu peux même t’approcher du vide mais personne ne sera là pour te rattraper si le vent souffle un peu trop fort ; tu peux profiter de ton feu de camp mais tu protèges ton environnement. Bref moins de cadre, plus de …

Partager