Articles phares, Exploring Norway 2018
Leave a comment

Au détour du Hardangerfjord

Partager

Il est temps de quitter le sud de la Norvège et sa côte sauvage. Quel ravissement ont été ces quelques jours en bord de mer du Nord.. L’eau y est vivifiante et les abords à la fois doux, grâce aux larges plages de sable fin, et abrupts, avec la présence d’immenses rochers taillés par les éléments.

Nous laissons donc Karmoy derrière nous et prenons la route direction Eidfjord. Petit conseil pour un road trip en Norvège, méfiez-vous des distances quand vous planifiez vos déplacements. Par exemple, la route 13 qui relie Odda à Kinsarvik, bien qu’absolument somptueuse, peut prendre beaucoup de temps à parcourir. En effet, les voies en bord de fjords sont souvent très étroites, et la présence de nombreux camping-cars, voire de camions, y implique des arrêts fréquents et une vitesse moyenne très modérée. En l’occurrence, et c’était évidemment notre cas, quand on emprunte ce type de trajet c’est aussi pour voir défiler les paysages par la fenêtre donc l’un dans l’autre, ce rythme lent était parfait..

 

On sait que l’on approche du Hardangerfjord quand les arbres fruitiers commencent à apparaître de part et d’autre de la route. Ce n’est pas pour rien que cette région est connue comme étant le « verger de la Norvège ». Pommiers et cerisiers y sont légions ! D’ailleurs, de nombreux petits stands en libre service ponctuent le bord des routes.

Bien arrivés à Eidfjord ! Cette petite ville bien que trop souvent submergée par les hordes de touristes descendant des bateaux, est un excellent camp de base afin de profiter de la région, où les possibilités d’activités en extérieur semblent infinies (vous trouverez d’ailleurs de nombreux renseignements à l’office du tourisme.. et pour creuser encore plus, prévoyez une visite, en revanche payante, au Hardangervidda Natursenter).

Pour notre part, nous y avons élu domicile le temps d’une nuit, un peu à l’écart du tumulte, le long de l’Eidfjorden. Attention, pour ce spot dodo les roues dans l’eau ou presque, la place est très limitée, donc mieux vaut s’y présenter tôt. La proximité avec Eidfjord est d’autant plus intéressante que de nombreuses randonnées prennent leur départ dans cette zone, pour aller sillonner le Hardangervidda Nasjonalpark (qui se passe bien évidemment de traduction, fieffés linguistes que vous êtes !).

Pour nous, le choix s’est porté sur les chutes de Vøringsfossen, accessibles après une marche de 45 minutes (comptez donc deux bonnes heures aller-retour afin de prendre le temps d’apprécier les vues). Un peu de monde sur le chemin, mais rien qui ne vous gâchera la promenade, quelques pierriers à négocier avec prudence sans être physiquement insurmontables, pour enfin se retrouver au pied de la chute d’une hauteur totale de 183m. Oui quand-même ! On se sent alors bien petit face à la force de la nature, et les embruns de la cascade sont un rafraichissement bienvenu pour le randonneur habité par le sentiment d’avoir gagné son petit coin de paradis…

A noter que les Vøringsfossen sont également observables d’en haut depuis un belvédère atteignable en voiture, mais étant une des attractions les plus populaires du pays, vous vous y sentirez certainement moins privilégié ! La vue d’en bas, loin de la bousculade, elle, se mérite… le prix de l’exclusivité !

Pas la sortie la plus extrême de la région mais certainement une des plus charmantes et un bon moyen de renouer avec la randonnée avant éventuellement de se montrer plus ambitieux. Et de prendre la route vers de nouvelles aventures.


A ne pas manquer :

Route 13 : section d’Odda à Kinsarvik
Spot dodo Eidfjord : coordonnées GPS : lat.N 60° 29′ 31″ long. E 7° 7′ 17″
Départ Rando Vøringsfossen : Depuis Eidfjord, prendre la route 7 en direction du Parc National Hardangervidda et se garer juste à la sortie du Måbøtunnelen – Poubelles x WC à disposition

Partager

Laisser un commentaire