Articles phares, Exploring Norway 2018
comments 2

Bien préparer son road trip en Norvège !

Partager

Alors que nous nous dirigions à toute allure vers la Norvège (on avoue que dépasser les 70km/h sur l’autoroute nous change vraiment du Lieutenant), on a profité des quelques jours qui nous séparaient de notre destination pour rédiger et partager avec vous quelques conseils pour bien préparer son voyage en van dans ce si beau pays !

Que vous soyez un véritable nomade ou un voyageur en van occasionnel, chaque périple dans un pays donné se prépare. Plus ou moins minutieusement selon la destination, les conditions sanitaires, climatiques, ou autres, étant très variables. On ne vous imposera pas les mêmes vaccins pour vous rendre en Colombie qu’en Moselle, par exemple. Non pas que la Moselle ne soit pas une terre infiniment exotique…

Bref, voici une petite liste des choses auxquelles il n’est pas inutile de penser avant de prendre la route pour la Norvège :

– L’itinéraire : Et oui, qui dit road trip dit ça va rouler ! Et selon le temps/rythme que vous pouvez lui consacrer, vous ne ferez pas le même trajet. Pour le nôtre, nous nous sommes plongés, en collaboration avec François #teamWeVan, dans de nombreux guides, blogs et livres sur la Norvège. L’avantage en van c’est que l’on peut sortir des sentiers battus donc nous avons surtout posé une trame à notre voyage histoire de rester dans les clous des 2 mois / 12 000 km.

Ensuite, afin de retranscrire cette trame sur une carte, nous avons utilisé deux outils très pratiques : le Planificateur A Contresens et Mapstr. Le premier est une carte interactive mais qui, à l’inverse de Google Maps, ne limite pas le nombre d’étapes que l’on peut renseigner, ce qui sur un road trip de deux mois n’est pas un détail. Il calcule également le budget, l’empreinte carbone, le kilométrage au total et par étape… bref, une belle trouvaille que nous sommes heureux de partager ! Mapstr, quant à lui, est une sorte de guide participatif à l’échelle mondiale et sur lequel chacun peut renseigner (et partager si besoin/envie) ce qu’il est intéressant de visiter, ce qu’il faut voir, où il faut aller/manger/dormir.. On y retrouve parfois aussi des petits commentaires, les contacts, horaires et liens vers les sites. Ici encore, un outil que l’on ne regrette pas d’avoir trouvé !

Par ailleurs, n’oubliez pas d’organiser votre arrivée dans le pays, et de réserver un ferry si vous souhaitez par exemple rallier Kristiansand (Norvège) depuis Hirtshals (Danemark). Pour vous donner un ordre d’idée, pour nous, Nel et Lagertha (en catégorie moins de 6m de long et 2,6m de hauteur), cela nous a coûté 317€. Pour ceux qui préfèrent rester sur la route ou qui ont le mal de mer, il est évidemment possible d’accéder à la Norvège depuis la Suède (attention aux prix des ponts/tunnels, ça peut surprendre !), voire même par la Finlande ou la Russie… mais les ponts vous coûteraient sans doute moins cher que le détour !

– Le réseau routier norvégien. La Norvège est un très vaste pays fortement dentelé. Et bien qu’il soit agréable voire magique de rouler le long des lacs et des fjords qui le magnifient, cela implique également de nombreux détours et kilomètres à parcourir pour relier un point A à un point B, que l’on aurait imaginé pourtant bien plus proches pendant la définition du trajet (là encore Le Planificateur A Contresens peut aider). Ajoutez à cela des limitations de vitesse majoritairement assez basses et fréquemment contrôlées, et vous comprendrez pourquoi il est très important de ne pas prévoir de trop longs trajets chaque jour.. ce serait dommage de ne pas pouvoir faire tout ce que vous aviez envisagé.

Enfin, une fois sur place, jetez des coups d’œil réguliers à votre jauge d’essence, certaines zones sont moins riches en points de ravitaillement que d’autres ! Et été comme hiver, pensez aux chaines !

– Les spots dodo. En ce qui concerne les lieux de stationnement, la Norvège est un pays très permissif. Le principe est qu’il est autorisé de camper (en tente ou en van) partout, dans certaines limites (proximité avec les habitations, respect de l’environnement). Attention néanmoins, il est strictement interdit de quitter les voies de circulation avec n’importe quel véhicule motorisé.

– L’équipement : En Norvège, l’été, il y a deux éléments avec lequel vous devrez sûrement composer : la pluie et les moustiques (minis et voraces). Pensez donc bien à prendre de quoi vous en protéger. Après avoir recueillis quelques témoignages, seuls les anti-moustiques vendus sur place sont efficaces. On conseille d’en imprégner les moustiquaires du van pour en renforcer l’effet. Pour les balades, il existe des sortes de chapeau en filet tout à fait sayants… on vous dira ce qu’on en a pensé si nous sommes amenés à les tester… et oui, on vous publiera quelques photos aussi ! Pour vos activités outdoor, équipez-vous en fonction de ce que vous prévoyez. Cela va du maillot de bain à la canne à pêche en passant par les chaussures de randonnée. Notez toutefois que pour pêcher à l’intérieur des terres il vous faudra suivre quelques règles et vous doter d’un permis. Attention, il peut faire froid en Norvège même l’été, adaptez votre matériel aux températures ! Dans cette mission périlleuse, notamment compte tenu de l’espace réduit dans un van, les conseils techniques des vendeurs spécialisés des boutiques Au Vieux Campeur (qui testent le matos eux-mêmes donc forcément peuvent en parler !) nous ont été précieux. D’ailleurs, quelque soit votre niveau d’expertise, ils auront toujours quelque chose d’utile à vous apporter ! Et on ne vous dit pas ça seulement parce qu’ils nous ont fait l’honneur de nous accompagner dans cette aventure mais parce qu’ils nous suivent dans toutes nos escapades depuis déjà des années !

Puis vient LA grande question : qu’emporte-t-on dans son van ? Chacun apportera des nuances dans ses réponses selon ses habitudes mais selon nous voici les 5 indispensables :

1/ Le matériel multimédia : appareil photo, téléphone, ordinateur portable.. pour documenter joliment son voyage et le partager.

2/ Le nécessaire à café et/ou à thé. Chez Roammates, on a une grosse préférence pour la cafetière italienne et Clémence ne peut pas démarrer une journée sans son Latte Macchiato.

3/ Une bonne paire de chaussure pour vadrouiller en ville et/ou dans la nature. Une paire de tong pour les douches sauvages ou en camping.

4/ Un jeu de cartes et des e-books. Pour occuper les longues soirées d’hiver ou les longues journées orageuses.

5/ Du fromage pour Clémence, du saucisson et du pâté pour Thomas et des bières pour nous deux ! Et des croquettes pour Nel évidemment !

Pour tout ce qui est du quotidien, si vous prévoyez de louer votre monture chez We Van, sachez que l’équipe met à votre disposition une large palette d’équipement allant des ustensiles de cuisine à la douche solaire en passant par la lampe à huile !

– La santé : On les a mentionné plus haut, les vaccins (nous étions aussi surpris que vous !), essentiellement le vaccin contre l’encéphalite à tiques si vous prévoyez des excursions dans la campagne et en forêt. Sachez qu’elle ont tendance à proliférer ces derniers temps. Ce n’est pas encore renseigné dans les guides et on ne voudrait pas paraître alarmistes, mais c’est une info qu’un ami de la famille de Clémence, médecin des voyages, nous a confirmée, cette maladie pouvant réellement faire des ravages sur le système nerveux. Renseignez-vous sur le timing des injections afin de ne pas être pris de court.

Et évidemment, pas de road trip sans un kit de premier secours et/ou une petite trousse à pharmacie… d’ailleurs, concernant les tiques, pensez à emporter avec vous de l’éther et une pince spéciale pour les déloger.

– Les vanimaux. Et puisqu’on parle de tiques, la transition est toute faite ! N’oubliez pas de faire identifier (pucer !) et vacciner votre compagnon à fourrure le cas échéant (vaccin anti rabique). Pensez bien également à demander son passeport européen qui reprendra tous les soins qui lui ont été apportés ! Un conseil qui s’applique aussi peut-être aux oiseaux ou aux reptiles, mais nos connaissances en la matière sont trop minces. Et franchement, qui voyage en van avec un boa ?…

Astuce : AniVetVoyage, un super site qui recense les conseils et formalités pour préparer votre voyage par animal et par pays.

– Les finances et le budget. Avant de sortir de la zone euro, demandez à votre banquier quels sont les frais que vous serez amenés à payer en cas de retrait et de paiement par carte. Ces opérations peuvent rapidement coûter cher selon le type de carte de crédit… mieux vaut être prévenu pour rentrer dans son budget d’autant que le coût de la vie en Norvège ne vous épargnera pas !

– La connectivité. Depuis 2017, votre forfait téléphone et 4G est européen, c’est-à-dire qu’il est valable dans toute l’Europe sans surcoût (chaque opérateur émet toutefois des conditions) et c’est également valable pour la Norvège. Ainsi, en cas de pépin, pas de surenchère sur votre facture.. et le reste du temps, vous restez joignable facilement ! Dernier avantage non négligeable, tant que vous captez, vous pourrez aussi utiliser vos données sur votre ordinateur grâce au partage de connexion ! Pratique !

– La playlist : Ah la musique ! Plus on avançait dans la période de sélection du concours Drive Your Adventure, plus on commençait à croire à une possible victoire.. Dès lors, impossible de ne pas se projeter dans le Marco Polo et de ne pas lister tous les avantages qu’il aurait à nous offrir ! En tête de liste, il y avait le confort de conduite ; une vitesse de croisière bien plus élevée, la boite auto, une vraie bonne maniabilité, la clim.. mais surtout le silence et/ou la musique selon l’envie ! Il faut savoir que dans le Lieutenant le moteur se situe juste entre les deux sièges de la cabine et que pour s’entendre c’est déjà limite.. alors imaginez si on devait y rajouter de la musique !

Tout ça pour dire que nous nous sommes créé de chouettes playlists sur Spotify , une appli que l’on connaissait de nom sans jamais l’avoir testée ! Très intuitive, son répertoire disponible est quasi infini… une réussite ! Evidemment, elle suppose d’avoir du réseau pour fonctionner ou suffisamment de mémoire de stockage sur son téléphone pour y enregistrer tous ses titres.

Voilà pour ce qui est des petites choses que l’on peut vous dire et des conseils que l’on peut vous donner pour un voyage en van en Norvège… mais pour aller encore un poil plus loin, on vous a concocté une petite check-list à cocher spécial road-trip pour vous aider à ne rien oublier ! Avec tout ça, vous serez bien prêts !

Vous pouvez télécharger cette checklist juste ICI

Partager

2 Comments

  1. Meyss says

    Merci pour cet article extrêmement bien détaillé et tous ces conseils !!
    Allez-vous partager votre Mapstr du voyage?

    • Roammates, Exploring Norway says

      Bonjour Charline,
      Et merci infiniment pour ce retour !
      On a mis en place une carte interactive que l’on essaie de mettre à jour au fur et à mesure de notre voyage.. on en parle à la fin de notre dernier article et vous y trouverez un lien pour vous y rendre !
      🙂

Laisser un commentaire