All posts filed under: Articles phares

Feelings orientaux

Partager

Nous nous sentons en dehors du temps. Comme suspendus au-dessus de la réalité, au-dessus de notre société. Pour nous, pas de lundi morose, pas de pause déjeuner avec les collègues, pas de verre en terrasse avec les amis, pas de vendredi joyeux, pas de plans pour le week-end, pas de métro-boulot-dodo, pas de vacances. Nous perdons la notion du temps, c’est une sensation étrange. Nous nous sentons en marge, échappant à toute norme. Sans rythme c’est comme si le temps ondulait, s’étirant parfois ou accélérant soudainement. Écrire un journal de bord aide à garder un œil sur le calendrier. Mais les jours de la semaine et les dates ne signifient plus grand chose. Le weekend-end n’existe plus sans la semaine et inversement. Chaque jour est à définir. A nous de lui donner sens. Nous vivons au jour le jour, pleinement, librement. — Il arrive que nous renommons certain jour : la journée de la loose. Le plus souvent c’est que la destination du voyage a foiré (fermé aujourd’hui, n’existe plus, mauvaise coordonnées GPS…). Dans ce …

Partager

Juste une soirée yourte

Partager

C’est au cap Kolka, alors que nous admirions le coucher de soleil, que nous apercevons cette tente peu commune. Plantée à la lisière de la foret de pins avec vue sur la mer, sa grande toile blanche nous intrigue. En s’approchant nous découvrons que ses propriétaires parlent français. Quelques mots échangés et nous voilà invités à partager une tisane au miel au cœur de ce tipi-yourte. C’est ainsi que Guillaume et Marianne qualifient leur abris. Ils avaient laissé tente et voiture et Lettonie car ils continuaient leur périple jusqu’en Mongolie en transsibérien. Attiloé, leur fille d’un an et demi, les accompagne et a l’air parfaitement adaptée à cet environnement itinérant et de rencontre fortuite. Il y a également Manu, un ami de la petite famille, qui les a rejoint pour partager un bout de voyage avec eux. La tente est spacieuse et confortable, et ce même pour 5 adultes. Nous écoutons avec passion leurs aventures russes et mongoles et admirons leur voyage sac-à-dos avec une enfant si jeune. Loin d’être un poids, Attiloé a souvent été …

Partager

The crème calmante

Partager

Crème calmante contre les piqures, les rougeurs, et les petits boutons qui démangent ! ingrédients : – des feuilles de plantain – de l’huile d’olive (vierge extrait à froid, et bio de préférence) – de la cire d’abeille recette : Remplir un bocal de feuilles de plantain ciselées. Couvrir les feuilles d’huile d’olive, fermer le bocal et laisser macérer trois semaines. 3 semaines plus tard, faire chauffer la cire dans une casserole jusqu’à ce qu’elle soit liquide. Filtrer le macérat et l’ajouter à la cire liquide. Mélanger dans la casserole verser dans le bocal et touiller le mélange jusqu’à ce que cela durcisse. Appliquer directement sur votre peau en cas de besoin !

Partager

Bivouac lapon

Partager

Nous passons quatre jours dans les grands espaces de la Laponie finlandaise pour nous imprégner de sa beauté et goûter ses fruits ! A cette occasion nous hébergeons à bord de notre van un couple finlandais, Roope et Anna. Sous leurs conseils, nous cherchons des « lakka » en bord de pistes. Ces mûres arctiques sont très rares et très appréciées des locaux. Nous trouvons, tout à fait par hasard, un marais aux reflets orangés car tapissé de ces précieuses baies. Roope et Anna n’en ont jamais vu autant d’un coup ! Chapeaux à moustiquaire et chaussures tout-terrains, nous voilà parés pour nous enfoncer dans la gadoue et récolter ce fruit ambré, crémeux, peu sucré, et un peu amer. Nous voilà avec trois boîtes entières de ce dessert finlandais, mais il nous manque le plat principal. Roope, grand amateur de pêche, a tout l’attirail nécessaire : cannes, leurres en tous genres, couteaux, vêtements étanches, bateau gonflable, etc. Bertrand profite de ses conseils pour se trouver une canne plus adaptée. Roope la lui dédicace du bout …

Partager

Feelings itinérants

Partager

#1 Faire une pause Cela fait presque 3 mois que nous avons quitté Nantes. 13 pays traversés, 18489 km parcourus, plus de 8000 photos prises et 65000 mots écrits. Et on n’a pas chaumé, on en a vu des choses, rencontré des gens, gouté des spécialités, testé des activités. Nous vivons notre voyage à 100% et n’oublions jamais la chance que nous avons. Nous bougeons tous les jours, routes, ferry, tunnels, ponts sont empruntés et notés sur notre carte. Mais depuis peu nous ressentons l’envie de nous poser, d’installer un campement, de prendre le temps, de rester plus de quelques heures ou plus d’une nuit à un endroit. Sur ces trois premiers mois de roadtrip, nous réalisons qu’il n’y a que deux jours où nous n’avons pas conduit. Nous décidons d’en ajouter un troisième ! Nous trouverons un joli coin accueillant et nous y resterons, un, deux ou trois jours peut-être. Pour cela il faudrait aussi qu’il s’arrête de pleuvoir et de faire 10°, car ça n’aide pas vraiment à se lover dans un hamac, …

Partager

Feelings norvégiens

Partager

#1 Lorsque nous arrivons à Preikestolen nous avons l’impression d’une torsion spatio-temporelle. C’est comme si nous avions plongé dans les photos que nous admirons depuis des mois. Ça y est, nous y sommes. A notre tour de nous imprégner et d’immortaliser ce moment. #2 Un sentiment de liberté émane de la Norvège. La nature appartient à tous, nous pouvons donc camper où bon nous semble. Pas de barrières près des falaises mêmes aux endroits les plus touristiques. Pas de règles sur tout, nous pouvons allumer un feu de camp n’importe où n’importe quand, à nous d’assumer les risques. C’est comme si le pays responsabilisait ses habitants, permanents comme de passages. Tu dors ici mais tu respectes le lieu en ne laissant rien derrière toi à part tes empreintes ; tu admires la vue, tu peux même t’approcher du vide mais personne ne sera là pour te rattraper si le vent souffle un peu trop fort ; tu peux profiter de ton feu de camp mais tu protèges ton environnement. Bref moins de cadre, plus de …

Partager

Vendredi fleuri

Partager

Aujourd’hui samedi 25 juin 2016 est un jour férié en Suède. Comme chaque lendemain de chaque vendredi qui succède au solstice d’été, le 21. Car hier nous avons festoyé avec nos amis suédois à l’occasion de “Midsommar”, la plus grande célébration publique en Suède après Noël ! Dans chaque ville le programme est le même, rendez-vous à 15h devant l’arbre de mai pour les festivités. Il s’agit d’une grande croix garnie de lierre et affublée de deux cercles sur chaque coté. Mais avant de venir à la fête il faut se préparer. Tenues printanières voir estivales mais surtout champêtres ! Couleurs claires, tissus légers sans oublier les fleurs ! Le matin, les femmes doivent cueillir des fleurs des champs et se tresser une couronne avec leurs bouquets. Elsa trouve quelques fleurs sur la route et grâce à la gentillesse et la patience d’Eva (prononcez iiiva) elle apprend à se tresser sa propre couronne ! Eva a de l’expérience coté pédagogie, elle est professeur des écoles depuis plus de 40 ans. Depuis quelques années, dans la …

Partager

Oulala de Fjallbacka

Partager

Fjallbacka est un charmant village côtier qui trouve sa place entre les falaises et la mer. La balade sur le port bordé de ses maisons colorées est des plus charmantes. Ingrid Bergman y avait d’ailleurs élu résidence. Elle y avait pris des cours de voile pour pouvoir partir au large et naviguer entre les dizaines d’îles et îlots qui peuplent l’horizon de Fjallbacka. Comme Ingrid Bergman, Ulla (prononcez “oula” comme « oulala » nous dit-elle) préfère admirer le village depuis la mer. Nous avons rencontré Ulla aux portes de la bibliothèque du village, au fil de la discussion elle nous a proposé de la rejoindre sur son petit bateau pour une sortie le long de la baie. Malgré la pluie et le vent, nous ne pouvions décliner une telle opportunité ! Nous voilà donc sur le bateau d’Ulla à admirer le village, ses maisons, ses falaises. Pour nous réchauffer de cette expérience ravissante mais humide, Ulla nous invite chez elle à prendre le thé. Nous la suivons donc. Autour d’un thé et de biscuits au …

Partager

La saucisse insulaire

Partager

Sur l’île de Fanø nous sommes accueillis à bras ouverts par Susanne. Originaire d’une île plus à l’est du Danemark, elle est installé sur Fanø depuis 12 ans où elle est infirmière pour la communauté de commune de l’île. Quand nous passons le portail de son jardin elle nous demande de bien refermer derrière nous car les biches raffolent de ses plantes et autres délices du potager. Susanne va nous apprendre à cuisiner un plat et un dessert typiquement danois. Kold kartoffel salat & pølser traduction : saucisses et salade froide de pommes-de-terres Ingrédients – 1 oignon, løg (se dit loy) – 800g de petites patates, små kartoffel (se dit smo kartofeul) – 250g de crème fraîche – 100mL de yaourt liquide, yogurt – ciboulette, purløg (se dit pourloy) – huile de tournesol, solsikke olie – saucisses du boucher, slagter pølser (se dit sléter pulser) Recette – Faire cuire les patates en avance pour qu’elles soient froides et dures – Râper l’oignon pour en avoir un résidu très fin – couper les patates en fines …

Partager

La souffleuse de Fanø

Partager

Sur l’île de Fanø une cour peut en cacher une autre. Dans la rue principale de Nordby, une jolie maisons aux vitres colorées se cache en retrait d’une petite cour. Ici vit et travaille Charlotte La Cour, souffleuse de verre. Malgré les apparences Charlotte est bien danoise et ne parle qu’un peu français grâce à ses souvenirs de voyages. Charlotte souffle le verre depuis 20 ans dont 16 sur Fanø. Quand on passe la porte de sa boutique/atelier on tombe sur les grands fours nécessaires à son art. Le plus gros et le plus chaud s’élève à 1130° et il tourne nuit et jour car il faut une semaine entière pour l’allumer et qu’il atteigne cette température. Elle ne l’éteint que pour partir en vacances. Le verre qu’elle reçoit des États-Unis en petits blocs de la taille d’un glaçon est placé dans le grand four et prend l’aspect et la couleur du miel. A l’aide d’une grande tige, Ronja, sa fille et assistante, y attrape une boule de verre en fusion qu’elle malaxe et module …

Partager