Exploring Europe 2016
comments 4

Énigme chocolatée à Pittenweem

Partager

Dans la ville de Pittenweem, petit port à l’est de l’Ecosse, il existe un lien entre le Zimbabwe, une clé secrète et une grotte sacrée. Pittenweem signifie “lieu de la grotte” c’est un premier indice. C’est en se renseignant auprès des habitants et des passants que nous trouvons, dans une petite rue escarpée à quelques mètres du port, une porte de fer forgé. Il est écrit “grotte de Saint Fillan”. En regardant à travers les barreaux nous distinguons quelques marches puis l’obscurité. Impossible d’entrer sans détenir la clé. Un petit écriteau indique que nous pouvons la trouver au 9 High street. La chasse au trésor reprend.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

Il s’agit d’une chocolaterie “Cocoa Tree Cafe”. L’endroit est très fréquenté, la salle est pleine. Nous demandons à la maitresse des lieux si elle peut nous en dire plus sur cette fameuse clé. Son visage s’illumine et Sophie la chocolatière fouille dans ses tiroirs et contre 1£ nous prête ladite clé.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

“Ne vous attendez pas à quelque chose de trop impressionant, cette grotte est toute petite. Mais elle est chargée spirituellement. Allumez les lumières et enfermez-vous à l’intérieur pour ne pas être dérangés. Prenez votre temps, et ramenez les clés quand vous estimerez avoir terminé”. Nous repartons donc pour la grotte.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

La clé tourne dans la serrure. Nous descendons les quelques marches pour s’installer sur le banc de fortune au centre de la grotte. Un autel fleuri sur la droite, quelques informations historiques, et le bruit des gouttes d’eau pour seule compagnie. C’est ici que Saint Fillan a vécu et écrit ses prières grâce à une lumière qui jaillissait de son bras. La grotte devint sa chapelle, son lieu saint.Elle servit également comme abris d’ermites, repère de contrebandiers, et lieu de stockage pour poissonniers. Nous quittons ce lieu humide en prenant soin d’éteindre les lampes et de bien refermer la grille.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

De retour à la chocolaterie, Sophie est partie mais son employée Alexandrina récupère la clé à sa place. Alexandrina travaille ici pour la saison, jusque fin août, elle reprend ensuite ses études de géographie à Saint Andrews. Originaire de Harare au Zimbabwe, elle n’est que de passage en Écosse, depuis un an déjà et encore trois à venir. C’est par une connaissance de son pays natal qu’elle a rencontré Sophie et a été embauchée dans la boutique, chocolaterie, salon de thé, café du 9 High street.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

Leurs cacaos proviennent du Monde entier, mais tous les autres ingrédients utilisés dans leurs recettes sont d’origines locales et tout est fabriqué maison à la chocolaterie. Il s’agit de créations originales que Sophie a glané aux cours de ses voyages. La star du magasin est la truffe “caliente” (chocolats légèrement pimenté) et la dernière arrivée est la truffe “végétarienne” (au lait de soja, noix de pécan et écorces d’orange).

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau


The Cocoa Tree Shop, 9 high street, pittenweem
pittenweemchocolate.co.uk


[On the road, at the 56°12’49.1″N and 2°43’45.0″W]

Partager

4 Comments

  1. noyer séverine says

    merci de partager cette aventure insolite, spirituelle et gourmande à la fois, une belle initiative !
    hâte de découvrir vos prochaines découvertes …

  2. DOUGET Roger & Pierrette says

    J’ai un neveu originaire de près d’Harare au Zimbabwe, je vais lui transmettre la lettre, en anglais.
    Roger Pierrette

  3. Francis says

    du chocolat!! yes ça me va bien!
    super votre reportage! bisous

  4. Merci à vous trois pour votre fidèle lecture et vos doux commentaires. Nous essayons de dénicher de beaux endroits chargés d’histoires pour ensuite vous les partager. Francis, je suis ravie que tu nous suives! Embrasse toute la famille pour moi 😉

Laisser un commentaire