Articles phares, Exploring Europe 2016
Leave a comment

Étape Météores

Partager

Au beau milieu de la plaine de Thessalie (le centre le Grèce) se dressent des montagnes qui ne ressemblent à aucune autre : les Météores. Il s’agit de sédiments, sable et galets ramenés par un fleuve du nord et déposés ici pendant des millions d’années jusqu’à ce que les eaux se retirent vers la mer laissant ces montagnes de sédiments agglomérés derrières elles.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

Et le spectacle de ces rochers gigantesques est subjuguant. Les jours de brouillards si vous vous trouvez à leurs sommets vous ne verrez pas leurs bases et ils vous paraîtront flotter dans les airs d’où leurs noms de Météores donné il y a plus de 500 ans par les moines. Car ce site unique n’est pas seulement un parc national classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est aussi un haut lieu de culte pour les chrétiens orthodoxes. Depuis le 10ème siècle des moines s’y réfugient. D’abord en ermites dans les grottes qu’ils atteignaient en grimpant ou en s’aidant de cordages et de bois, puis en y construisant, pierre après pierre, des monastères. Il y a encore une quinzaine de monastères aux sommets des Météores mais seulement six sont encore habités par des moines ou des nonnes.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

Difficile de savoir où aller et quoi regarder tellement le site regorge de beautés. Nous vous conseillons la société « VisitMeteora.travel » qui organisent des demi-journées de randonnées, des circuits au soleil couchant, de l’escalade et autres types d’activités. Nous avons d’abord opté pour la randonnée du matin (de 8h30 à 13h30). Le groupe est restreint ce qui rend les échanges plus faciles et la marche plus agréable. Nous avons crapahuté 4 heures avec notre guide Vaggelis qui nous a appris des tas de choses sur la géologie, l’histoire, la spiritualité, la faune et la flore des Météores.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

La randonnée se termine par une visite libre d’une durée d’une heure au « Grand Météore » le plus impressionnant des monastères, où nous avons admiré la chapelle dorée et les manuscrits si bien conservés. Le deuxième jour nous signons pour l’escalade ! 100m de roche à gravir en compagnie de notre guide Kostas. La voie « Isidora » nous mène au sommet du rocher « Dupiani ».

DSC_3249 copie DSC_3236 copie

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

Le panorama à l’arrivée est fascinant. Kostas nous emmène signer le recueil des grimpeurs. Dans une boite en métal fixée au sommet du rocher, il sort le petit carnet noir que chaque grimpeur doit signer. Dernier coup d’oeil autour de nous avant de descendre en rappel.


[On the road, at the 39°43’17.0″N and 21°38’01.0″E]

Partager

Laisser un commentaire