Articles phares, Exploring Europe 2016
comment 1

La souffleuse de Fanø

Partager

Sur l’île de Fanø une cour peut en cacher une autre. Dans la rue principale de Nordby, une jolie maisons aux vitres colorées se cache en retrait d’une petite cour. Ici vit et travaille Charlotte La Cour, souffleuse de verre.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

Malgré les apparences Charlotte est bien danoise et ne parle qu’un peu français grâce à ses souvenirs de voyages. Charlotte souffle le verre depuis 20 ans dont 16 sur Fanø.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

Quand on passe la porte de sa boutique/atelier on tombe sur les grands fours nécessaires à son art. Le plus gros et le plus chaud s’élève à 1130° et il tourne nuit et jour car il faut une semaine entière pour l’allumer et qu’il atteigne cette température. Elle ne l’éteint que pour partir en vacances.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

Le verre qu’elle reçoit des États-Unis en petits blocs de la taille d’un glaçon est placé dans le grand four et prend l’aspect et la couleur du miel.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

A l’aide d’une grande tige, Ronja, sa fille et assistante, y attrape une boule de verre en fusion qu’elle malaxe et module comme souhaité. Parfois elle le trempe dans des poudre colorées provenant du sable ou de verre pilé. Toutes deux se passent le verre en fusion par l’intermédiaire de leur longues tiges creuses.

DSC_8272 copie

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

On dirait qu’elles dansent, leurs gestes sont organisés, précis, presque chorégraphiés. Charlotte souffle parfois dans sa tige ce qui allonge la boule de verre et lui donne une forme plus cylindrique. Les poudres placées à l’intérieur dessinent des spirales d’étoiles dans la matière. « Glass is alive, moving, running all the time. It’s funny to think about it ». Elle l’aplatit, le tire, le coupe, le creuse, l’écarte, c’est fascinant.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

Une fois l’objet terminé elle le dépose dans le four-réfrigérateur (à 500°C tout de même) où il va se refroidir doucement toute la journée. La nuit elle coupe ce four pour que l’objet refroidisse encore et puisse prendre place sur les étagères. Côté boutique c’est Kristiane qui prend le relais et s’occupe de l’accueil des clients, de la vente et de l’emballage des objets fragiles. On y trouve des bols, des verres, des bougeoirs, des vases, des bocaux, des bijoux de toutes les tailles et couleurs. Chaque objet est unique car la main et le souffle de Charlotte ne peuvent reproduire à l’identique ses œuvres.

© Bertrand Lanneau

© Bertrand Lanneau

A l’image de ses aventures à travers l’Europe en auto-stop ou en camion qu’elle prend plaisir à nous raconter.. Si l’occasion vous en est donné, traversez à votre tour sa cour, son art et son sourire vous enchanteront.

Fanø glaspusteri
Charlotte La Cour
Landevejen 60, Sønderho 6720 Fanø, Denmark
http://www.fanoeglaspusteri.dk/


[On the road, at the 55°20’58.0″N and 8°28’02.4″E]

Partager

1 Comment

  1. DOUGET Roger & Pierrette says

    les souffleurs de verre me fascinent toujours tellement ils surprennent par leurs réalisations.
    Temps maussade sur le Finistère, le soleil est en stand-by

Laisser un commentaire