Articles phares, Exploring Norway 2018
Leave a comment

Le Sognefjord et les Routes des Cols

Partager

On n’exagère même pas, mais jusqu’à présent, la Norvège c’est un jour, une surprise. On pensait déjà en avoir pris plein la vue mais tout cela n’était qu’une mise en bouche avant l’itinéraire de notre journée du 25 juillet dernier…

Ce jour-là nous avons emprunté deux routes de montagne, l’Aurlandsfjellet et la Tindevegen.

L’Aurlandsfjellet

Reliant Aurland à Lærdal, l’Aurlandsfjellet (aussi appelée Snøvegen, la route des neiges) est une route qu’il ne faut ABSOLUMENT pas manquer. Les plus pragmatiques ou ceux qui aiment cocher des bucket listes seront certainement tentés de passer par le tunnel de Lærdal, le tunnel routier le plus long du monde avec ses 24,5 km, qui fait en plus gagner une bonne heure… Erreur ! On vient de vous dire qu’il ne fallait absolument pas la manquer !

Alors oui certes, ses premiers lacets peuvent impressionner par leur étroitesse, d’autant plus que vous n’y serez très probablement pas seuls. Nous avons ainsi croisé et doublé des voitures, des motos, des camping-cars et même quelques bus. Ce qui est d’un certain point de vue rassurant, puisque cela signifie que même les bus passent. A moins d’être au volant d’un semi-remorque (que ne loue de toutes façons pas We Van), vous devriez vous en sortir aussi !

Une fois ce léger stress éventuel évacué, il ne reste plus qu’à profiter d’une vue sans égal sur l’Aurlandsfjord (un des bras du Sognefjord).. Il y a bien le belvédère du Stegastein (là aussi, attendez-vous à un peu de queue pour en atteindre l’extrémité) mais ce sera bien plus haut et plus loin sur la route, lorsque les virages s’enchaînent et le règne végétal laisse doucement place au règne minéral, que la route vous offrira ce qu’elle a de plus beau, faisant son chemin tortueux au milieu d’un paysage encore une fois hors du monde. Des petites cascades, des lacs d’altitude, une multitude d’endroits pour poser le pied, voire bivouaquer si le cœur vous en dit. Pour enfin redescendre au niveau de la mer et du Sognefjord, après 45 km (comptez environ une heure et demi selon votre rythme) de pur bonheur pendant lesquels Lagertha a une nouvelle fois fait toutes ses preuves.

C’est donc le long de l’eau que nous reprenions notre souffle, encore abasourdis par la beauté du chemin que nous venions de parcourir. Nous n’avons néanmoins pas eu le temps de nous remettre de cette première claque, que la seconde allait suivre quelques dizaines de minutes plus tard.

La Tindevegen

Là encore, d’autres solutions existent, notamment le ferry Fodnes-Manheller qui permet de rallier la route 55 bien plus rapidement. Mais il serait vraiment dommage de ne pas opter pour la route d’altitude !

Plutôt que de traverser le fjord, nous avons donc poussé jusqu’à Øvre Årdal sur la rive est, et suivi ensuite les panneaux indiquant Turtagrø. La Tindevegen nous attendait quelques kilomètres plus loin dans les hauteurs, nous offrant à son tour ses vues uniques sur quelques uns des plus hauts sommets du pays, un premier aperçu du Parc National Breheimen. Un itinéraire ébouriffant, qui n’a pas tardé de nous faire manquer de superlatifs, pour finalement nous laisser sans voix tous les deux. Nel a bien eu deux ou trois remarques à faire, mais elles concernaient toutes une prétendue pénurie de croquettes.

Si vous n’aviez pas encore bien saisi, on vous le répète une dernière fois. Ces deux routes sont tout bonnement immanquables pour tout road trip norvégien qui se respecte, et peuvent très bien se faire en une journée sans avoir à se bousculer. Nous avons même eu le temps de prendre un café à Øvre Årdal !

Au fait, on vous a dit qu’il ne fallait pas les manquer ?

CARNET DE ROUTE

La Aurlandsfjellet va de Aurland comme son nom l’indique à Lærdal.

La Tindevegen va de Øvre Årdal à Turtagrø.

NB : Pour ceux qui voyagent en saison creuse, la Aurlandsfjellet comme la Tindevegen sont impraticables et donc fermées l’hiver, c’est-à-dire de novembre à mai. En Norvège, le mot hiver a un sens très large ! Par ailleurs, la Tindevegen a un statut de voie privée : si elle est ouverte au public, elle est aussi payante (80 NOK, soit environ 9 euros).

Spot Dodo
S’il vous fallait une raison de plus, en voilà une. Vous l’aurez deviné, l’itinéraire nous a menés tout droit vers la belle route 55 et un superbe spot dodo !


Une petite aire de pique-nique juste au bord du fjord, facilement accessible pour une baignade en fin de journée ou le matin pour bien se réveiller. Quelques tables sont à disposition, des poubelles, un vestiaire et même des toilettes. Parfait pour passer la nuit !

Comme d’habitude, le service Roammates inclut les coordonnées :  61°24’59.5″N 7°26’26.8″E

Et notre map pour suivre tous nos déplacements 😀

Partager

Laisser un commentaire