Inspiration
Leave a comment

Making of a photo shooting, par Jeanne T.

Shooting photo
Partager

Making of a photo shooting from WE-VAN on Vimeo.

La première incursion de we van dans la pub fut une rencontre insolite.  Götz Göppert, le photographe, revenait à peine d’une traversée en moto du désert de Namibie, et après notre shooting photo, il devait se rendre au Grand Prix Automobile d’Abou Dabi. Entre les deux,  les alchimistes de We-Van lui ont fait faire un petit détour dans l’endroit le plus champêtre et exotique de toute sa carrière : le Hameau aux ducs…  Et pourtant, blotti dans un creux de muriers à deux enjambées de la côte sauvage du Cotentin, notre base arrière n’a pas eu l’air de dépayser le photographe allemand. Le Cotentin, c’est un peu le désert de Namibie, en plus vert. En organisateur méticuleux, Joseph avait largement prévu de quoi hydrater une méharée transgénérationelle: Augustin et sa famille en figurants, Alexandre, le directeur artistique, François, le conseiller publicitaire, Götz, et moi, le couteau suisse.

Shooting photo

Désert de Namibie, en plus vert © Götz Göppert

C’est une caravane de vans remplis à craquer d’accessoires hétéroclites, cannes à pèches, surfs, robes légères, paniers en osier, planche à repasser, qui s’est, dès l’aube, acheminé de pointes en pointes sauvages pour recréer dans une ambiance humide et ventée, les joies variées de la vie en combi. Nos petits histoires publicitaires ont commencé par le réveil ébouriffé des petites, adorables en pyjamas, et qui très professionnels face à l’objectif de Götz, ont aligné leurs orteils face à la mer.

Shooting photo

Alignement d’orteils face à la mer © Götz Göppert

Les garçons se sont prêtés à une scène de pêche dans 50 cm d’eau probablement peu favorables à l’exercice réel de ce sport. Petit sacrifice à l’autel de la vraisemblance, car Götz semble plus intéressé à recréer l’atmosphère de l’instant qu’une image cosmétique du voyage.

Shooting photo

Pêche sportive © Götz Göppert

Nos reconstitutions nous ont finalement amené au crépuscule, sur la plage. Inquiets de ne pas rater l’heure bleue, on s’est pressés d’installer un semblant de bivouac. Le vent avait à peine faibli ; emmitouflés sous nos plaids, on s’est réchauffé les mains à la chaleur d’un brasero sous perfusion d’essence, et on a trinqué pour de faux.

Shooting Photo

Semblant de bivouac perfusé à l’essence © Götz Göppert

Petit à petit, on a fini par oublier le déclic frénétique de l’appareil de Goetz avalé par la nuit. Et alors… on a fini par s’y croire, en vacances, sur la plage, autour du feu, la présence rassurante d’un lit à portée de main. Alors merci We-Van, pour nous faire vivre de vraies fausses aventures dans l’immensité d’un monde que l’on aura jamais fini de parcourir…


Partager

Laisser un commentaire