Articles phares, Exploring Portugal 2019
comment 1

Le Douro à coups de pagaie

Partager

Lorsque l’on organise un road trip de deux mois à l’étranger, en partant depuis un autre pays, il s’agit d’être un peu efficace. Pour économiser les kilomètres, on choisira par exemple dans le pays d’arrivée des points d’entrée et de sortie proches du pays de départ. Rien de très révolutionnaire. Pour nous qui partions de France, le nord-est du Portugal était donc tout désigné. La ville de Miranda do Douro serait notre premier point de chute.

Vallée du Douro

Forts de l’expérience norvégienne de DYA#2, nous avions évidemment préparé notre affaire à l’avance : fraîchement arrivés dans le Parc Naturel du Douro International un dimanche soir, notre première rencontre était prévue dès le lundi matin avec Pedro Cordeiro, dont la petite entreprise Douro Pula Canhada propose de nombreuses activités, du kayak à la sortie en 4×4 en passant par les randonnées guidées, l’observation d’oiseaux, etc.

Une fois n’est pas coutume, même si ça commence à ressembler à une joyeuse habitude, la rencontre s’est immédiatement révélée extraordinaire. Pedro est d’une bonne humeur communicative, et surtout, bien que natif du sud du pays, il connait la région du Douro et son histoire sur le bout des doigts. Suffisamment pour nous en livrer quelques détails singuliers.

Rencontre avec un guide de kayak

Rencontre avec Pedro Cordeiro

Dont celui-ci qui saute aux yeux, ou plus précisément aux oreilles (puisque comme nous vous aurez révisé votre portugais avant d’arriver dans le pays), les habitants de Miranda ne parlent justement pas le portugais entre eux, mais le mirandais, langue officiellement reconnue en 1999, la seule autre langue officielle existant dans le pays.

Explications ! Nous sommes à la fin du 18e siècle, WeCharrette vient d’être créé, et les monarchies européennes cohabitent dans une entente très relative. Comprenez, c’est la guerre un peu partout. Le Portugal et l’Espagne n’y échappent pas et cette dernière décide en 1762 d’envahir son voisin en attaquant, vous l’avez déjà deviné, par Miranda do Douro. Place quasi imprenable, la ville tombe néanmoins suite à l’explosion des réserves de poudre du château qui rase un tiers de la zone au passage. Quelques années plus tard, l’évêque de Miranda fuit la ville pour le faste de Bragança, emportant avec lui toutes les richesses du diocèse. La ville ne s’en remettra pas et attendra près de deux cents ans pour renaître de ses cendres grâce à la construction de plusieurs barrages sur le Douro. Et c’est cette évolution en vase clos pendant deux siècles qui explique sa particularité culturelle !

La chance est avec nous pour cette entrée en matière, car Pedro est un puits d’informations intarissable. Ornithologue lors de la basse saison touristique pendant laquelle il coordonne les opérateurs de champs d’éoliennes afin de faciliter le passage des oiseaux migrateurs dans le sud du pays, il est également, et surtout en ce qui nous concerne, le seul guide de sortie en kayak de Miranda do Douro.

Le guide de kayak Pedro Cordeiro

Après une matinée d’échanges et de discussion, nous le retrouvons donc au bord de l’eau afin de partir voguer quelques heures au fond du somptueux canyon creusé par le Douro. Frontière naturelle entre Portugal et Espagne, la rivière serpente entre de magnifiques falaises colorées par le lichen et habitées par diverses espèces d’aigles ou encore de cigognes noires.

Miranda do Douro

Le rythme est tranquille, Pedro est un régal à écouter, prenant également le temps de ramasser quelques détritus flottant ici ou là. Les quatre heures de sortie se font au rythme paisible du Douro canalisé par la présence des barrages, et arrivent à leur terme sans que nous ayons vu le temps passer.

Bref, la barre est placée bien haut après seulement une journée de périple, et nous ne saurions que trop recommander de faire appel aux services de notre nouvel ami. Vous ne regretterez pas le temps passé avec cet amoureux de la nature et de la région !

 

🚐 Pour suivre le trajet de l’aventure en temps réel, c’est par içi ! 🚐

Partager

1 Comment

  1. Nagor Patricia says

    On prend note au fur et à mesure des bonnes adresses comme celle de Pedro ! Merci pour ces tuyaux 🙏
    Sur le chemin vous rencontrerez peut être nos potes , Max et Sophie partis en vélo de l Alsace vers le Portugal ????
    Profitez bien et donnez régulièrement de vos nouvelles !
    Pour le voyage à Compostelle on se dit Buon camino, moi je vous dis juste bon Van !!!!
    🥰

Laisser un commentaire