All posts tagged: we-van

Juste une soirée yourte

Partager

C’est au cap Kolka, alors que nous admirions le coucher de soleil, que nous apercevons cette tente peu commune. Plantée à la lisière de la foret de pins avec vue sur la mer, sa grande toile blanche nous intrigue. En s’approchant nous découvrons que ses propriétaires parlent français. Quelques mots échangés et nous voilà invités à partager une tisane au miel au cœur de ce tipi-yourte. C’est ainsi que Guillaume et Marianne qualifient leur abris. Ils avaient laissé tente et voiture et Lettonie car ils continuaient leur périple jusqu’en Mongolie en transsibérien. Attiloé, leur fille d’un an et demi, les accompagne et a l’air parfaitement adaptée à cet environnement itinérant et de rencontre fortuite. Il y a également Manu, un ami de la petite famille, qui les a rejoint pour partager un bout de voyage avec eux. La tente est spacieuse et confortable, et ce même pour 5 adultes. Nous écoutons avec passion leurs aventures russes et mongoles et admirons leur voyage sac-à-dos avec une enfant si jeune. Loin d’être un poids, Attiloé a souvent été …

Partager

The crème calmante

Partager

Crème calmante contre les piqures, les rougeurs, et les petits boutons qui démangent ! ingrédients : – des feuilles de plantain – de l’huile d’olive (vierge extrait à froid, et bio de préférence) – de la cire d’abeille recette : Remplir un bocal de feuilles de plantain ciselées. Couvrir les feuilles d’huile d’olive, fermer le bocal et laisser macérer trois semaines. 3 semaines plus tard, faire chauffer la cire dans une casserole jusqu’à ce qu’elle soit liquide. Filtrer le macérat et l’ajouter à la cire liquide. Mélanger dans la casserole verser dans le bocal et touiller le mélange jusqu’à ce que cela durcisse. Appliquer directement sur votre peau en cas de besoin !

Partager

Impressions baltes

Partager

Les paysages sont plats, très plats. Tout est plat même le lac Peipous, 5ème plus grand lac d’Europe, qui n’est jamais plus profond que 15m ! Et Bertrand d’ajouter « en fait, ça m’ennuie les paysages plats. D’un côté on peut voir loin mais d’un autre côté on manque de hauteur pour un meilleur point de vue. Pour la photo c’est plus compliqué. ». Il n’est pas très inspiré par les paysages baltes et a du mal à trouver où poser son objectif. Certainement dû au souvenir grandiose des panoramas scandinaves. — Bertrand est un gentil, et je suis une conciliante. Tous deux cultivons une aversion profonde pour les conflits. Mais parfois comme aujourd’hui il arrive qu’on se prenne le bec. Pas facile de vivre avec sa moitié 24h/7 dans 6m2. C’est à propos de ce qu’il faut prendre en photo ou pas. Bertrand, l’artiste, mise sur la qualité et ne voit pas l’Intérêt de prendre une photo qu’il qualifie « d’inutile ». Moi, l’hyperactive, préfère avoir trop que pas assez quitte à prendre des …

Partager

Perches & Harengs à la finlandaise

Partager

Kala keittö (se dit kala’ keïteuh) Soupe de poisson Ingrédients Poisson : kala Perche : ahven (se dit ah’rven) Patates : peruna (sedit perrona) Patate douce batatti (se dit batat’ti) Oignon : sipuli (se dit sipoli) Gingembre : inkivääri (se dit inkivââri) Bouillon-cube de légumes : vihannes liemi kuutio (se dit vianèss liémi koutïo) Aneth : tilli Indications Faire bouillir une grande casserole d’eau. Vider et écailler les poissons. Couper grossièrement les patates et patates douces. Trancher les oignons et ciseler l’aneth. Couper le gingembre en tout petits cubes. Quand l’eau boue ajouter le bouillon cube, les patates et patates douces. 10min plus tard ajouter l’oignon, l’aneth, le gingembre. 5min plus tard plonger les poissons entiers dans la soupe, la tête la première de manière à faire dépasser le bout de la queue. 20min plus tard c’est prêt ! Recette alternative : la perche au feu de bois… No comment ! Sinappisilli Sauce hareng-moutarde Ingrédients Du sinappisilli (une sace typiquement finlandaise à base de hareng et de moutarde) De l’aneth : tilli Des pommes de terre …

Partager

Feelings itinérants

Partager

#1 Faire une pause Cela fait presque 3 mois que nous avons quitté Nantes. 13 pays traversés, 18489 km parcourus, plus de 8000 photos prises et 65000 mots écrits. Et on n’a pas chaumé, on en a vu des choses, rencontré des gens, gouté des spécialités, testé des activités. Nous vivons notre voyage à 100% et n’oublions jamais la chance que nous avons. Nous bougeons tous les jours, routes, ferry, tunnels, ponts sont empruntés et notés sur notre carte. Mais depuis peu nous ressentons l’envie de nous poser, d’installer un campement, de prendre le temps, de rester plus de quelques heures ou plus d’une nuit à un endroit. Sur ces trois premiers mois de roadtrip, nous réalisons qu’il n’y a que deux jours où nous n’avons pas conduit. Nous décidons d’en ajouter un troisième ! Nous trouverons un joli coin accueillant et nous y resterons, un, deux ou trois jours peut-être. Pour cela il faudrait aussi qu’il s’arrête de pleuvoir et de faire 10°, car ça n’aide pas vraiment à se lover dans un hamac, …

Partager

Islander [2/2] – honesty & rugby

Partager

Tom, Flora et leurs deux enfants vivent à Laggan, à un kilomètre seulement de Lochbuie et de la ferme. Avant leur installation sur l’île de Mull, Tom et Flora géraient une société de location de vieux combi Volkswagen des années 60/70. Situés à Inverness les 4 véhicules de “Happy Highlands Campers” étaient gérés par Flora et retapés par Tom. Ils sont donc des amoureux du roadtrip et visitent notre van “Patrick” avec joie. Il y a 5 ans ils sont venus s’installer à Laggan. Tom a rejoint son père à la gestion de la ferme. Il nous a aussi parlé de ses vies antérieures, fermier dans le désert australien, ingénieur 18 mois en antarctique, réparateur d’éoliennes… Flora multiplie les activités. Elle gère la location de leur dépendance et des deux cottages ; elle aide à l’administration de l’abattoir de l’île ; elle fait des trajets pour les enfants de l’école du coin ; et elle a ouvert un “honnesty shop” dans le vieux bureau de poste de Lochbuie. Elle a rassemblé autour de ce projet des artisans locaux …

Partager

Islander [1/2] – laine, cornes & langoustines

Partager

Parmi les 2800 habitants de l’île de Mull, il y a la famille Corbett. Jim & Patience sont propriétaires d’immenses terres sur lesquels pâturent moutons et vaches depuis presque un centenaire. Leur fils Tom et sa femme Flora nous accueillent quelques jours pour partager leur quotidien. Ici les routes sont à double sens mais principalement à voie unique. Il y a donc tous les 300 mètres un renfoncement pour permettre de se croiser. Comme une danse orchestrée, les véhicules vont d’un côté ou de l’autre de la route en se saluant courtoisement. En approchant “Lochbuie” le chemin s’escarpe davantage. A son extrémité nous découvrons une baie splendide entourée de montagnes tourbées. Sur la plage, des vaches “highlands” prennent le soleil. De nombreuses cornes pointues se retournent sur notre passage, et l’on devine à peine leurs yeux sous leurs longues mèches rousses qui chatouillent leurs naseaux. Nous zigzaguons entre les moutons pour arriver à “Laggan”, la maison de Tom, Flora et leurs enfants Grace et Harry. Le soleil s’invite au tableau, rien ne manque à cette carte …

Partager